Ferme du Roc

« Assurer toutes les autonomies »

Le récapitulatif de Konrad Schreiber

« Protéines végétales pour les animaux, azote pour les cultures, recyclage des nutriments (pas d’érosion, ni de lessivages), énergie, chaleur et biomatériaux : une ferme qui dispose de toutes ces autonomies et qui est en capacité de commercialiser 1,4 million de litres de lait par an, ainsi que la viande de ses vaches, est la garantie de la sécurité alimentaire et environnementale pour la société.
Elle génère également un grand nombre d’emplois qualifiés de qualité en lien avec la nature, avec zéro externalités. Elle est en capacité de lutter contre le réchauffement climatique par la séquestration de carbone dans le cycle sol-plante-animal et la biodiversité associée.
Il s’agit de maximiser la performance du soleil et de la photosynthèse afin que 100% des calories produites et de l’énergie utilisée pour le fonctionnement du système proviennent de l’énergie solaire. Nous sommes dès lors dans une ferme de pointe avec zéro TEP (tonnes équivalent pétrole) utilisées. Nous ne produisons donc que des énergies renouvelables à 100% :
 alimentation = énergie pour les hommes ;
 biogaz = énergie électrique pour la société et chaleur pour la fromagerie. Le biogaz peut aussi faire fonctionner les tracteurs et les voitures aujourd’hui ;
 Energie solaire = électricité pour la ferme et surplus pour la société ;
 Biomatériaux avec le bois = autonomie en constructions, mais il faut planter des arbres. » n