Concours des MOF

Jean-Bordereau, le plus graphique

Titulaire de deux masters en finances et gestion, Jean Bordereau a changé de voie après avoir travaillé un an au sein d’une banque américaine, pour devenir crémier-fromager à Lyon. Il a choisi de bâtir son œuvre autour de deux toiles de peintres du siècle d’or néerlandais : La Laitière de Vermeer et Fruits et Fromages, une nature morte de Floris Claesz van Dijck.
« Le défi était de passer d’une surface plane, celle du tableau, à une œuvre en 3 D, explique-t-il. J’ai donc imaginé des étagères et des cadres, qui permettent, selon l’endroit où l’on se place, sur les côtés, par le haut ou par le bas, de créer de multiples perspectives et de voir six tableaux différents (cela aurait pu être dix si les deux tables n’avaient pas été jointes). Le but était que tout soit complètement ouvert, que rien ne soit caché, que l’on puisse contempler les produits sous tous les angles. »
Le fromager a également utilisé des toiles de lin, « matériau traditionnel utilisé par les peintres à l’époque », mais également, aujourd’hui encore, en fromagerie.
Il a fait en sorte de présenter les produits à leur « optimum gustatif et qualitatif. Notre métier, c’est de mettre en valeur les produits, certes, mais surtout le travail de nos producteurs, de savoir terminer les affinages et de pouvoir en parler correctement. » n